Si vous êtes en état de détresse, veuillez texter MIEUX à 741741 n’importe quand. En cas d’urgence, appelez le 9-1-1 ou rendez-vous à votre service d’urgence local.

MHCC Opening Minds French Logo

Étude de cas: gouvernement de la Saskatchewan et Premiers soins en santé mentale

Government of Saskatchewan logo

En Saskatchewan, l’éducation de la maternelle à la douzième année est une responsabilité partagée entre le ministère de l’Éducation, sous l’autorité du ministre de l’Éducation, et les conseils d’éducation élus à l’échelle locale.

Il y a 27 divisions scolaires en Saskatchewan, dont des divisions scolaires publiques, des divisions scolaires séparées et la division scolaire francophone.


Faits saillants de l’étude de cas

Début de la formation : La formation pilote de Premiers soins en santé mentale (PSSM) a été donnée pendant l’exercice 2016-2017 du gouvernement de la Saskatchewan (en hiver 2017).   La formation associée à l’initiative provinciale de formation en PSSM 2020-2021 (dans l’objectif d’avoir au moins au membre du personnel formé en PSSM dans chaque école dans les 27 divisions scolaires de la Province) a commencé à l’automne 2021.

Participants formés dans le cadre de l’initiative de formation provinciale 2020-2021 (formation donnée : formation virtuelle PSSM Soutenir des jeunes) : En juin 2022, 926 membres du personnel avaient terminé leur formation, et 733 des 736 écoles avaient au moins une personne formée en PSSM.

Le plan d’action en santé mentale et dépendance en Saskatchewan

Le 1er décembre 2014, Fern Stockdale Winder, commissaire du plan d’action en santé mentale et dépendances en Saskatchewan, a soumis son rapport au gouvernement, Plan d’action décennal pour la Saskatchewan en matière de santé mentale et de dépendances.

Ce plan d’action en santé mentale et dépendances a demandé une réaction plus coordonnée et rapide aux personnes qui ont besoin de services de santé mentale et dépendances. Il recommandait aussi des améliorations à la façon dont la province de Saskatchewan répond aux personnes qui ont un problème de santé mentale ou de dépendance.

Ce plan a un objectif et une recommandation systémique de réduire la stigmatisation et d’accroître la sensibilisation aux problèmes de santé mentale et de dépendances. Une action importante à ce sujet consiste à créer un programme d’éducation publique et de sensibilisation qui aide les personnes à identifier facilement les problèmes de santé mentale et de dépendances et de rendre la demande d’aide pour ces problèmes socialement acceptable. 

Le plan d’action (en anglais seulement) reconnaît l’efficacité du programme de PSSM : « Un exemple d’outil de sensibilisation et d’éducation est la formation de Premiers soins en santé mentale (PSSM), un programme international, actif dans plus de 20 pays, dont l’efficacité a été prouvée pour familiariser les participants à l’information de base en santé mentale. Les personnes qui sont formées en PSSM reconnaissent beaucoup plus et comprennent bien mieux les problèmes les plus courants de santé mentale; réduisent leur distance sociale des personnes qui ont un problème de santé mentale; et ont plus confiance en elles pour apporter de l’aide aux autres. L’avantage des PSSM est que toute personne peut être formée dans cette approche, où qu’elle se trouve. »

Les débuts – Formation de PSSM dans le secteur de l’éducation de la Saskatchewan

Réagissant aux recommandations mentionnées dans le Plan d’action en santé mentale et dépendances, le ministère de l’Éducation a proposé un financement par subvention individuelle aux divisions scolaires pour qu’elles puissent former leur personnel en PSSM pendant l’exercice 2017-2018 du gouvernement de Saskatchewan. Une formation pilote de PSSM a eu lieu à l’hiver 2017. Toutes les divisions scolaires ont été informées qu’elles avaient l’occasion d’avoir accès à ce financement. 

Pendant la première année du financement par subvention, les divisions scolaires ont participé à la formation en PSSM. Trois versions de la formation étaient proposées : PSSM : Adultes en interaction avec les jeunes, PSSM : Premières nations et PSSM de base. Puisque la capacité de formation en PSSM était intégrée au secteur de la santé de la Saskatchewan avant la formation pilote en PSSM dans le secteur de l’éducation, plusieurs animateurs de PSSM ont été contactés par les autorités sanitaires locales pour assurer la formation. 

Dans les années suivantes, les subventions annuelles du ministère de l’Éducation ont financé les PSSM et les opportunités de formation supplémentaires, y compris : la formation en évaluation du risque de menace et violence, formation en systèmes en cas d’événement traumatisant; formation en compétences appliquées d’intervention en cas de suicide et d’autres opportunités de formation approuvées par le ministère de l’Éducation.

Au moins un membre du personnel formé en PSSM dans chaque école des 27 divisions scolaires de la Saskatchewan

En décembre 2020, le gouvernement de la Saskatchewan a annoncé un engagement de 400 000 $ (lien en anglais) à former en PSSM au moins un membre du personnel de chaque école de Saskatchewan. Au moment de l’annonce de ce financement, le ministre de l’Éducation Dustin Duncan a dit : « Notre objectif est d’avoir au moins un membre du personnel de chaque école formé en Premiers soins en santé mentale d’ici à décembre 2021. » Cela rendrait les PSSM à disposition des élèves et étudiants lorsqu’ils en ont besoin, comme les premiers secours physiques. Monsieur le ministre Duncan a poursuivi : « nous sommes très heureux de soutenir les écoles pour veiller à ce que les élèves et étudiants aient accès aux ressources de santé mentale, et j’encourage toutes les divisions scolaires de la province à contribuer à supprimer la stigmatisation entourant la santé mentale. »

Cet objectif ambitieux a parlé à l’équipe de la Commission de la santé mentale du Canada (CSMC) qui soutiendrait la prestation des formations. Louise Bradley, PDG de la CSMC à l’époque, a remarqué : « nous louons le ministère de l’Éducation de la Saskatchewan pour son investissement et son engagement rapide à fournir une formation en premiers soins en santé mentale à chaque école de la maternelle à la douzième année. »

La direction du ministère et de la CSMC ont ouvert la voie à une grande collaboration entre les deux équipes d’opération. Assurer cette formation à 26 divisions scolaires représentant 733 écoles (en date de juin 2022) a nécessité une immense collaboration. De plus, assurer cette formation pendant la pandémie a été particulièrement difficile. Cependant, 926 membres du personnel (en juin 2022) ont pu suivre plus de 64 formations en PSSM.

Grâce à ces efforts, toutes les divisions scolaires de la Saskatchewan ont des secouristes en santé mentale formés à l’interne ayant des connaissances spécifiques pour soutenir les jeunes lorsqu’ils en ont besoin. Cette collaboration réussie montre à quel point un secteur de l’éducation peut agir en amont pour prioriser la santé mentale de façon qui a des répercussions immédiates potentielles sur les écoles locales.

Ce que l’année scolaire 2022-2023 réserve pour la formation en PSSM en Saskatchewan

Présentement, le ministère de l’Éducation travaille avec la CSMC pour apporter de la formation supplémentaire aux divisions scolaires participantes en Saskatchewan – Animateur de PSSM : Adultes en interaction avec les jeunes et co-animateur de PSSM : Premières nations. La formation aura lieu en octobre 2022 dans l’objectif d’accroître la capacité d’animateur de PSSM du secteur de l’éducation de la Saskatchewan. Les divisions scolaires pourront aussi avoir accès à des subventions pour soutenir la formation d’animateur et la formation de PSSM et de nombreuses autres opportunités de formation approuvées par le ministère de l’Éducation.

Le gouvernement de la Saskatchewan continue son parcours de renforcement des capacités dans les domaines liés à la santé mentale et à la sécurité des élèves et étudiants dans tout le secteur de l’éducation de la province. Le gouvernement de la Saskatchewan reconnaît que, tout comme d’avoir du personnel formé en premiers secours de base si quelqu’un se faisait mal sur terrain de jeu, il est important pour le personnel de pouvoir aider en cas de crise de santé mentale jusqu’à ce que de l’aide professionnelle arrive.

Avertissement

Le contenu de nos blogues ne se veut pas se substituer à des conseils médicaux professionnels, un diagnostic ou un traitement. Demandez toujours l’avis de votre fournisseur de santé pour toute question que vous pourriez avoir sur votre santé mentale. Si vous êtes en détresse, veuillez prendre contact avec votre service de soutien le plus proche. S’il s’agit d’une urgence, faites le 9-1-1 ou allez dans votre service local d’urgences.

Partager cette page

La confiance de ces organisations de premier plan

« La crédibilité que la Commission de la santé mentale apporte au programme Changer les mentalités a joué un rôle déterminant dans notre décision de mettre en œuvre le programme L’esprit
CGI dispose de son propre centre d’expertise (CE) en matière de santé et de bien-être, appelé Oxygène, qui célèbre cette année son 20e anniversaire. Ce centre d’expertise est soutenu par
Toronto Education Workers (TEW) Section locale 4400 est composé d’environ 17 000 travailleurs de l’éducation travaillant principalement au conseil scolaire du district de Toronto (Toronto District School Board, TDSB).

Toronto Education Workers (TEW) Section locale 4400 est composé d’environ 17 000 travailleurs de l’éducation travaillant principalement au conseil scolaire du district de Toronto (Toronto District School…

Fondé en 1983 au Canada, le nabs (le bec, au Québec) est une œuvre de charité particulière conçue pour soutenir la santé et le bien-être…

L'Ontario Association of Fire Chiefs (Association ontarienne des capitaines des pompiers, OAFC) représente les capitaines des 441 casernes municipales de la province d’Ontario. Ces capitaines des pompiers sont finalement responsables,
Interested in training for yourself? Need training for your Organization?