Si vous êtes en état de détresse, veuillez texter MIEUX à 741741 n’importe quand. En cas d’urgence, appelez le 9-1-1 ou rendez-vous à votre service d’urgence local.

MHCC Opening Minds French Logo

Étude de cas : Suncor et L’esprit au travail

Suncor logo

Suncor, dont le siège social se trouve à Calgary, Alberta, Canada, a une équipe mondiale de plus de 13 000 personnes. 

Ses opérations comprennent le développement, la production et la mise à niveaux de sables bitumineux, le raffinage de pétrole et gaz au large au Canada et aux États-Unis, et son réseau national de distribution au détail Petro‑CanadaMC (comprenant désormais le réseau de stations de charge rapide Electric HighwayMC du Canada pour les véhicules électriques). 

Suncor se préoccupe du développement responsable de ses ressources pétrolières tout en agrandissant un portefeuille rentable d’énergie renouvelable et faisant avancer la transition à un avenir à faibles émissions.

Faits saillants de l’étude de cas

Début de la formation L’esprit au travail : 2019
Personnes formées jusqu’à présent : 728


La santé mentale au travail

Pour Suncor, la santé mentale a toujours été une priorité. 

Après avoir analysé ses demandes d’invalidité de courte et longue durées, Suncor a découvert que la santé mentale était l’une des plus grandes raisons pour lesquelles ses employés, surtout ses employés sur place, prenaient des congés.

En raison de la complexité des opérations de Suncor, l’entreprise savait qu’elle devait investir dans un programme de santé mentale qui était assez polyvalent pour soutenir tout un éventail de fonctions dans l’organisation.

Cherchant à mettre davantage la santé mentale en lumière, Suncor a créé le poste de spécialiste de la santé mentale, un rôle tenu actuellement par Iordanka Petzanova, R.Psych, M.Ed, spécialiste de la santé mentale et psychologue agréée.

« J’avais un plan assez robuste et détaillé sur la santé mentale, qui comprenait la formation L’esprit au travail, explique-t-elle. C’était quelque chose qui avait été en place depuis plusieurs années, mais je pense que la pandémie l’a avancé. »

« Je suis sûre que nous ne sommes pas la seule organisation qui ait connu des difficultés de santé mentale liés à la pandémie, partage-t-elle. Nous avons vue des personnes en difficulté, des personnes qui s’ouvraient et qui parlaient des difficultés de santé mentale qu’elles rencontraient. »

Étant spécialiste de la santé mentale, Mme Petzanova travaille aussi en étroite collaboration avec d’autres pour faire avancer les principaux éléments du bien-être : psychologique, social, financier et physique, illustrés dans la roue du bien-être de Suncor. Mme Petzanova explique : « Nous avons envoyé le message que la santé mentale n’est qu’une partie du bien-être global d’une personne et cet outil aide les personnes à voir comment chaque élément s’imbrique dans les autres. »

Pourquoi nous formons nos dirigeants en L’esprit au travail (EAT)

Avant que Mme Petzanova ne se joigne à Suncor, l’entreprise avait fait un essai L’esprit au travail avec un groupe de ses dirigeants sur la côte Est.

L’esprit au travail (EAT) est un programme basé sur des données probantes conçu pour promouvoir la santé mentale et réduire la stigmatisation entourant la maladie mentale au travail.

Mme Petzanova a insisté sur l’importance pour Suncor d’être une organisation basée sur le rendement, et sur la base des résultats de l’EAT sur les dirigeants, il y avait un lien évident entre la bonne santé mentale et le rendement global au travail. 

« L’esprit au travail donne aux personnes les compétences nécessaires pour aiguiser les éléments de contact humain et comment nous connectons réellement les uns avec les autres tous les jours », dit-elle.

Mme Petzanova dit qu’environ 90 % des dirigeants qui ont suivi la formation n’ont que des choses positives à en dire.

« Il est rare de voir un programme de formation qui a de la rétroaction aussi positive, explique-t-elle, la décision était facile de dire qu’il s’agit de quelque chose à quoi nous devons réfléchir et que nous devons déployer dans toute l’entreprise, parce que l’étude pilote a été très réussie. »

Iordanka Petzanova, R.Psych, M.Ed, spécialiste de la santé mentale et psychologue agréée

Les résultats et la rétroaction

Suncor a été témoin d’une augmentation des conversations et de l’ouverture à la santé mentale au travail, et les équipes rapportent des conversations plus positives dans les groupes au sein de l’effectif.

« En tant qu’initiative à l’échelle de l’entreprise, c’est une formation que nous aimerions que tous nos dirigeants suivent. Cependant, elle n’est pas obligatoire pour l’instant », ajoute-t-elle.

Les effets à long terme de la formation EAT ne sont pas apparus avant l’année dernière, lorsque des groupes d’employés ont remarqué que leurs dirigeants agissaient différemment et connectaient avec les employés à un niveau plus humain.

« Je pense que cela représente réellement les changements dont nous sommes témoins à l’échelle culturelle-organisationnelle, la façon dont les gens interagissent, ont des conversations, dit-elle. Pour moi qui suis psychologue, je vois réellement ces types de changement comme fondations d’un bon environnement de travail. Il s’agit des relations que nous avons avec les autres. »

Mme Petzanova explique qu’en raison de la nature du travail de Suncor, la santé mentale de certains employés est affectée parce qu’ils sont loin de leur famille pendant de longues périodes.

« Quelque chose comme L’Esprit au travail est vraiment applicable pour nos dirigeants parce que nous savons qu’il y a beaucoup de facteurs de stress supplémentaires qui affectent la santé mentale de nos travailleurs, dit-elle. Mais pour l’instant, de nombreux dirigeants qui ont suivi la formation sont bien placés pour avoir des conversations sur le bien-être mental et ont les outils pour reconnaître qu’une personne a des difficultés. »

Ce que l’avenir réserve

Mme Petzanova indique que l’EAT est une pièce du casse-tête lorsqu’il s’agit de bâtir la sécurité psychologique au travail et qu’elle veut non seulement se concentrer sur la santé mentale mais plutôt sur le bien-être général des employés de Suncor à tous les niveaux.

Une partie importante de son plan est de veiller à ce que les employés soient conscients des programmes qui leur sont ouverts. « Nous voulons la formation pour tout le monde. Il est très important de veiller à ce que les personnes connaissent l’existence de la formation, remarque-t-elle. Cela s’inscrit dans la sécurité psychologique et le bien-être global. »

« Si une personne est à la recherche de ressources de bien-être, elle a un endroit où aller, parce que je pense que l’objectif est de simplifier, d’avoir les données à disposition des personnes, dit-elle. Nous voulons veiller à ce que les personnes se sentent soutenues, mais aussi à leur donner assez de responsabilités pour qu’elles puissent franchir les étapes elles-mêmes pour trouver les ressources qu’elles recherchent. »

L’étape suivante pour Suncor consiste à trouver de nouvelles façons de soutenir ses employés pour qu’ils puissent mieux gérer les facteurs de stress au travail et dans leur vie de tous les jours.

« S’ils font des erreurs. Comment les gérez-vous de façon constructive? Comment gérez-vous la diversité des conflits? demande-t-elle. Il s’agit de trouver la bonne façon de nous occuper de la sécurité psychologique de nos employés. »

Grâce au leadership de Mme Petzanova, l’engagement de Suncor envers la santé mentale, et chaque formation assurée, le mot passe entre les dirigeants sur les répercussions positives que le programme a sur les employés individuels ainsi que sur l’entreprise dans son ensemble.

Partager cette page

La confiance de ces organisations de premier plan

« La crédibilité que la Commission de la santé mentale apporte au programme Changer les mentalités a joué un rôle déterminant dans notre décision de mettre en œuvre le programme L’esprit
CGI dispose de son propre centre d’expertise (CE) en matière de santé et de bien-être, appelé Oxygène, qui célèbre cette année son 20e anniversaire. Ce centre d’expertise est soutenu par

En Saskatchewan, l’éducation de la maternelle à la douzième année est une responsabilité partagée entre le ministère de l’Éducation, sous l’autorité du ministre de l’Éducation,…

Toronto Education Workers (TEW) Section locale 4400 est composé d’environ 17 000 travailleurs de l’éducation travaillant principalement au conseil scolaire du district de Toronto (Toronto District School Board, TDSB).

Toronto Education Workers (TEW) Section locale 4400 est composé d’environ 17 000 travailleurs de l’éducation travaillant principalement au conseil scolaire du district de Toronto (Toronto District School…

Fondé en 1983 au Canada, le nabs (le bec, au Québec) est une œuvre de charité particulière conçue pour soutenir la santé et le bien-être…

Interested in training for yourself? Need training for your Organization?